La Peche et les Poissons Mars 2013 : La Bataille des Ardennes

  • Par CPP
  • Le 27 février 2013
  • Actualités
  • pas de commentaire

La Bataille des Ardennes

Traditionnellement, l’ouverture de la pêche en première catégorie marque la véritable entame de la saison. Et il était temps ! Car il faut bien avouer que ce foutu mois de février, si vide, si décalé, si bêtement inutile, se révèle aussi pénible à supporter, quand on est pêcheur, que les ridicules jérémiades de Frigide Barjot ou les braillements de l’exchanteur Dave, pour peu que l’on manifeste, comme c’est mon cas, quelque penchant pour la liberté ou la musique ! Mars, lui, a le grand mérite de réveiller les esprits et, si les conditions veulent bien se montrer favorables, les poissons. Des poissons dont, tout à notre bonheur de les retrouver, nous ferions bien de ne pas oublier qu’ici et là, sur des territoires malmenés, ils sont souvent en situation de grand danger. Loin de moi l’idée de gâcher la fête avant l’heure, mais rappelons qu’on n’est pas forcément obligé de remplir sa musette autant que les quotas légaux l’autorisent… Sur ce sujet, je suis plutôt optimiste, les jeunes générations se montrant plus préoccupées par le coup de ligne que par le coup de fourchette. Même si, ne soyons pas naïf, ce qui pourrait apparaître comme l’éveil d’une nouvelle conscience halieutique n’est en fait que la traduction sur le terrain d’une approche et d’un intérêt différents pour un même loisir. Dans cette démarche de protection de nos chers poissons, mais aussi d’incitation à la pratique, saluons les propos de Michel Adam, le président de la fédération des Ardennes, rapportés dans l’édition 2013 de son bulletin. Voilà un monsieur qui ne m’en voudra pas, j’espère, de remarquer qu’il n’est plus tout à fait un jeune homme, mais qui pourtant, en matière de gestion halieutique, avance des idées résolument modernes . Il semble penser que l’avenir de la pêche dans notre pays, si tant est qu’on veuille bien s’en préoccuper, passe par une plus forte responsabilisation des pêcheurs eux-mêmes. Une position que,modestement, je n’ai de cesse de défendre ici. Parmi ses propositions, citons pêle-mêle : autoriser la pêche toute l’année, avec obligation de relâcher certaines espèces à certaines périodes bien entendu ; protéger les géniteurs plutôt que les juvéniles (en clair, définir des tailles légales de capture maximum et non minimum) et instaurer des quotas stricts. C’est dans cet esprit que nous avions applaudi récemment la gestion intelligente du lac de la Ville-Hatte, en Bretagne. Rebelote ce mois-ci, avec la fédération de Savoie qui nous fait savoir qu’elle impose désormais un quota journalier de trois brochets – pourquoi pas un seul ? – sur le lac d’Aiguebelette. Car enfin, il serait temps qu’émergent de vraies cohortes de pêcheurs hautement responsables, de leurs terrains et de leurs partenaires de jeu, comme ceux que j’ai pu rencontrer régulièrement au Canada ou aux États-Unis, par exemple. Dans ces pays, si vous tardez à remettre à l’eau un beau poisson, ce n’est ni au garde-pêche ni au gendarme que vous avez affaire mais aux pêcheurs alentour eux-mêmes qui ne manquent pas de vous rappeler à l’ordre ! Reste à savoir si, avec ses voeux pieux, Monsieur Adam réussira à convaincre ses collègues présidents de s’engager avec lui dans la voie de la modernité ? C’est un beau challenge. Je ne pouvais terminer ces quelques lignes sans évoquer la mémoire d’un homme pour lequel j’éprouvais une très grande et très sincère amitié. Un champion qui, toute sa vie, n’eut de cesse de transmettre avec passion et générosité son impeccable connaissance de la pêche au coup. Un pêcheur pour qui le collectif n’était pas un vain mot. Ce n’est pas un hasard si, jamais titré en individuel, il brilla au sein des formations auxquelles il appartint durant sa longue carrière : deux fois champion du monde avec l’équipe de France dans les années 1970, deux fois champion de France avec son cher club de Montreuil-Bellay. Ça s’appelle un palmarès ! Michel Cureau, que je connaissais depuis plus de vingt ans, ne saura jamais combien sa disparition soudaine m’a rempli d’une insondable tristesse.

EN KIOSQUE LE 28 Février 2013

Commenter


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Toutes les infos produits, promos avant tout le monde...

Facebook RSS
Espace SA - CONCEPT PRO PÊCHE - 23 chemin de Pierre Morte - 73100 TRESSERVE - Tél : 04 79 61 29 74 - Fax : 04 79 61 42 05 - contact@concept-propeche.com